placement refuge

Le placement refuge est un placement qui représente le moins de risque pour le souscripteur. Moins de risques par rapport aux fluctuations du marché boursier et des crises économiques, et non sur les éventuelles baisses des cours sur le marché. Parmi les valeurs refuges par excellence, l’or et l’immobilier, mais il en existe d’autres.

A- Qu’est-ce qu’un placement refuge ?

Un placement refuge est un investissement qui ne sera pas impacté lors des crises financières ou les fluctuations boursières. À préciser cependant qu’une valeur refuge pourrait ne plus l’être et constitue donc un danger suivant les risques du marché. Les échéances peuvent être réétudiées exceptionnellement en cas d’une baisse généralisée des cours des actions.

B- Exemples de placement refuge

B-1. L’or
Le placement en or est un placement refuge, puisque généralement l’or ne subit pas les variations du marché boursier. Il est insensible à l’inflation, insensible aux chutes boursières et aux crises financières. Seul l’or métal constitue une valeur refuge, mais ce n’est surtout pas un placement à capital garanti, car il y a un risque de baisse des cours. Par contre, l’or papier (titres de mines ou fonds investis sur des valeurs de l’or) ne peut pas être considéré comme un placement refuge.
B-2. L’immobilier
Parmi les valeurs refuges, l’immobilier. Il constituerait en effet un placement de choix dans plusieurs pays, dont la France, car le prix de l’immobilier est en constante évolution. Aussi, compte tenu de l’accroissement de la crise ainsi que des instabilités du marché boursier, de plus en plus d’investisseurs se réfugient dans le placement immobilier.
B-3. Les SCPI
Un autre placement refuge, les SCPI qui sont des sociétés civiles de placement immobilier. L’objectif est de faire l’achat et la gestion de parc. Il en existe trois différents types dont les SCPI de plus-values, les SCPI de rendement et les SCPI fiscales. Le placement se fait dans l’immobilier d’entreprise, notamment les commerces, les bureaux… Les SCPI offrent un rendement élevé, d’où un placement refuge.
B-4. Les actions
Dernièrement, les économistes évoquent également le placement en action. En effet, avec une croissance mondiale qui s’élève à plus de 4% qui sont des avantages plus qu’appréciables avec une inflation limitée et des taux monétaires bas, des alliances et des acquisitions, on peut prévoir jusqu’à 20% des indices boursiers sur le plan international dans quelques mois. Les actions sont cependant risquées en période de crise.
B-5. L’or noir
Enfin, un autre placement refuge des gros investisseurs, l’or noir ou le pétrole.

 

Tout n’est pas perdu mais il faut de imagination et une expertise pour gagner en rendement avec son épargne.

Investissement en vin. Investir dans les grands crus de vins

Placement vin – Placement grands crus de Bordeaux

Les placements bancaires ne rapportent rien ou presque… disposer d’un livret A relève de l’humour…

Les placements en bourse sont risqués au vu des fluctuations boursières.

Investissement en vin. Investir dans les grands crus de vins

Nous avons déja vu l’investissement dans le cheptel ou les bétail, voici un nouveau produit agricole qui offre des rendements importants : le vin.

Investir dans le vin c’est s’assurer un rendement important notamment les grands crus de Bordeaux. Le vin, les grands crus de Bordeaux sont une alternative aux placements traditionnels.

Les grands crus de Bordeaux sont prisés dans le monde entier , en Chine, ils disposent d’une valeur marchande forte et font l’objet de spéculations de spécialistes.

 

A titre d’exemple une société comme U wine retient ce type de crus :

Les grands vins de Bordeaux, Pauillac, Pomerol, Pessac-Léognan et de Saint Emilion. Ces grands crus de Bordeaux présentent ces avantages significatifs sur le marché

* Notoriété : les plus grands Châteaux sont choisis pour l’investissement – l’image et la qualité de ces crus sont un gage reconnu dans le monde entier.
* Qualité : les Grands Crus sont d’excellents vins de garde dont certains millésimes sont reconnus comme les meilleurs vins du monde ;
* Rareté : L’offre est plus faible que la demande, cette demande étant mondiale et croissante. Ces grands crus sont de bons investissements puisqu’ils sont rares.

L’investissement dans les grands crus et dans le vin permet d’obtenir des rendements annuels bien au dessus de 10%.
Investissement vin – investissement grands crus de Bordeaux – placement vin – placement crus de bordeaux

Tontine

La tontine

Système d’investissement dont les bénéfices sont répartis entre les différents souscripteurs à l’issue d’une période dterminée au moment de la souscription, la tontine est un héritage de Mazarin.
Histoire de la tontine

En 1653, Lorenzo Tonti, banquier napolitain, imagine une nouvelle forme d’épargne qu’il propose à Mazarin : la mise en commun par des épargnants d’une somme d’argent et le partage des bénéfices entre eux ; en cas de décès, la part du souscripteur était répartie entre les survivants. En 1844, le Général Riffault crée les Associations Mutuelles Le Conservateur. En 1938, la pratique de la tontine est réglementé par décrets, lesquels seront insérés dans le Code des Assurance.
Fonctionnement de la tontine

Chaque année, au 31 janvier, une nouvelle association est crée pour une durée de 20 ans. En parrallèle, chaque année au 31 décembre une association initialement crée pour la même durée arrive à terme et est dissoute. 20 association coexistent donc. A chaque dissolution, les titres sont vendus sur les marchés financiers dans un délai de 6 mois. Au 30 juin, chaque sociétaire survivant perçoit sa quote-part au prorata de l’âge.
Avantages de la tontine

La Tontine bénéficie du régime de l’assurance vie avec une imposition réduite des plus-values au terme, ainsi qu’une exonération totale ou partielle de tout droit ou prélèvement fiscal. En outre, elle permet un rendement important. Le Conservateur annonce ainsi en 2010 un rendement annuel de 6% au cours des 20 dernières années (Rendement annuel net, hors prélèvements sociaux, réellement servi en 2009 pour une adhésion de 20 ans effectuée en 1989 à l’âge de 45 ans à l’association tontinière 1989-2009, sur la base du paiement chaque 1er Janvier d’une cotisation). Corrigée de l’inflation, le rendement net reste intéressant à 4-5%.
Inconvénient de la tontine

Attention toutefois, si le rendement est important, il convient de prendre en compte le principal inconvénient de la tontine, à savoir qu’il n’est en théorie pas possible de sortir de la tontine avant le terme initialement défini, les sommes investies étant bloquées.
La tontine un investissement rentable

La tontine est donc un placement rentable mais à long terme qui s’inscrit plus dans une logique tournée vers l’avenir notamment : – transmettre un capital à sa mort à ses héritiers, – s’assurer un capital pour sa retraite ou encore, – épargner pour les futures études de ses enfants.

Enquete exclusive du 25 avril 2010 présente le systeme de la tontine entre chinois. Des prets consentis entre chinois pour acheter des commerces.
Avantage tontine – fonctionnement tontine – placemenent tontine – epargne tontine – assurance vie tontine – capital tontine – heritage tontine – tontine chinois –  tontine chinois paris

Meilleur placement sans risque

Meilleur placement sans risque

Le rêve du petit investisseur c’est le placement sans risque, capital garanti, taux d’interet fort, liquidité totale … Que ce soit 1000€ ou 500 000€ on recherche toujours le meilleur placement sans risque.

Pas de risque de bourse

pas de risque de change

pas de risque sur le capital.

S’assurer un bon placement nécessite de prendre un risque il y a donc une opposition entre “meilleur placement” et “sans risque”. Le meilleur des placements ne peut pas être non risqué !

Parmi les meilleurs placements sans risque on peut citer bien sûr l’assurance vie. L’epargne sur livret est un placement sans risque mais sans rendement.

Bien sûr placer 1000€ , 2000€ , 5000€, 10 000€ , 30000€ présente toujours un risque d’une manière ou une autre. Le risque c’est de voir un rendement de X% par rapport à un autre placement qui aurait pu rapporter plus. Le risque c’est le manque à gagner de son placement sans risque !

meilleur placement sans risque – meilleur placement boursier sans risque – meilleur placement bancaire sans risque – meilleur placement 2010 sans risque – placement bancaire sans risque

placement SOFICA

Placement SOFICA

Une société pour le financement de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (Sofica) est une société de droit français de capital-investissement spécialisé dans les œuvres cinématographiques ou audiovisuelles bénéficiant d’avantages fiscaux. Les SOFICA sont des sociétés anonymes de droit français ayant pour activité exclusive le financement en capital d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles agréées par le ministère français de la culture. Elles ont été créées par la loi française du 11 juillet 1985.

Les contribuables qui souscrivent au capital des SOFICA peuvent obtenir une réduction d’impôt de 40% ou de 48% (réduction d’impôt majorée lorsque la SOFICA s’est engagée à investir au minimum 10% de son capital dans des sociétés de production) dans la double limite de 18.000 € investis et de 25% du revenu imposable, soit une réduction d’impôt maximum de 8.640 € par foyer fiscal et par an. Il peut s’agir de souscriptions au capital initial ou à des augmentations de capital. Le capital de la SOFICA doit être agréé par le ministère français de l’Économie et des Finances. Le souscripteur s’engage à conserver ses titres pendant au moins 5 ans à compter de leur acquisition. Le délai de blocage est porté à 8 ans pour les SOFICA garanties.

capital sofica – placement sofica – reduction impots sofica – sofica garanties – meilleures sofica – meilleures sofica 2019 – 2020

MADELIN

Contrat Madelin – loi Madelin

Le contrat Madelin offre la possibilité de déduire du bénéfice imposable (BIC ou BNC) les cotisations versées chaque année pour se constituer un complément de retraite par capitalisation ou pour acquérir des garanties de prévoyance et de complémentaire maladie (mutuelle).

Elle offre ainsi l’avantage d’aménager le régime fiscal de la protection sociale des entrepreneurs individuels pour le rapprocher de celui des salariés. Les travailleurs non salariés (TNS) ont désormais la possibilité de déduire de leur bénéfice imposable les cotisations versées à des organismes de retraite, de prévoyance et de frais de santé complémentaires.
L’objectif de la retraite loi Madelin est d’assurer un complément de ressources jusqu’à la fin de ses jours.

Seule la rente d’un contrat de retraite madelin permet de connaître avec exactitude le montant des revenus réguliers que l’on percevra à vie. La retraite répond à un besoin de revenus et non de patrimoine.

Les placements financiers sont par nature parfois spéculatifs. Même l’immobilier, l’investissement considéré pendant longtemps par les Français comme le plus sûr a subit des revers en 2009 par exemple

La rente d’un contrat de retraite loi madelin offre donc une protection réélle pour ceux qui n’ont pas envie de gérer un patrimoine diversifié.

avantage contrat madelin – contrat Madelin – plan Madelin – investissement Madelin – retraite Madelin – TNS Madelin – Loi Madelin retraite – Loi Madelin retraite – article 89

résidence tourisme

Résidence tourisme

 

Investir dans l’immobilier touristique, recevoir des loyers et, en prime, profiter soi-même de quelques semaines de vacances à la montagne ou les pieds dans l’eau… C’est la recette economique, apparement , que proposent les promoteurs immobiliers qui commercialisent des résidences de tourisme. Ces types logements, parfois des petites maisons, sont construits pour être loués à la semaine aux touristes. Pour cela, ils sont dotés d’un certain nombre de services (accueil, ménage, restauration, piscines…) et gérés par un exploitant professionnel, souvent une chaîne qui gère des résidences. Des sociétés connues, comme Pierre et Vacances ou Maeva, CGH. Ces exploitants ne souhaitent pas être propriétaires des logements qu’ils louent aux touristes, pour des raisons financières. Voilà pourquoi, chaque fois qu’une nouvelle résidence se construit, appartements et maisons sont mis en vente, un par un.
Remboursement de la TVA de l’investissement

Investir dans l’un de ces logements permet de récupérer auprès du fisc la TVA payée sur le prix d’acquisition (19,6 %). Beaucoup de promoteurs épargnent cette démarche à leurs clients : ils font l’avance de cette TVA, ce qui évite à l’acheteur d’avoir à la financer… et permet au vendeur d’afficher des prix plus attractifs. Mais attention ! Cette TVA n’est restituée qu’à condition que l’investisseur particulier conserve le bien pendant vingt ans. S’il le revend avant, il devra restituer au fisc la TVA correspondant aux années qui manquent pour atteindre cet anniversaire fatidique. L’autre atout de la formule tient à la rentabilité qu’elle annonce. L’investisseur loue le logement à l’exploitant, qui signe avec lui un bail commercial de neuf à douze ans, verse un loyer (chaque trimestre ou chaque année), s’occupe de sous-louer le logement aux touristes et en paie les charges. L’acheteur connaît ainsi à l’avance le loyer net qu’il peut espérer pendant cette période. La rentabilité garantie est le plus souvent comprise entre 4 % et 5,50 % net par an.
Rentabilité des résidences de tourisme – les frais liés au placement

Qu’on ne s’y méprenne pas ! La rentabilité est calculée sur le prix hors taxes de l’investissement (puisque la TVA est remboursée). De plus, elle ne tient pas compte des frais à la charge du propriétaire : la taxe foncière, parfois très élevée dans les zones touristiques, ou les travaux de remise en état éventuels à la fin du bail. Elle est en outre diminuée si l’investisseur ou sa famille souhaitent occuper son bien quelques semaines dans l’année. Enfin, ce loyer est garanti… tant que l’exploitant remplit son rôle. S’il fait faillite, par exemple, les propriétaires de la résidence devront trouver un remplaçant, et négocier avec lui un nouveau bail et un nouveau loyer.
Fiscalité investissement résidences de tourisme – ZRR – Loueur meublé non professionnel – LMNP

De nombreux promoteurs font miroiter aux investisseurs des avantages fiscaux. Le contribuable a l’embarras du choix, car plusieurs régimes existent. Quand la résidence neuve est située dans une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou une ville nouvelle, si elle est louée non meublée à l’exploitant pendant neuf ans au moins, l’acquéreur bénéficie d’une réduction d’impôt égale à 25 % de l’investissement, retenu dans la limite de 50 000 € maximum (100 000 € pour un couple marié ou pacsé). Soit une économie d’impôt maximale de 12 500 ou 25 000 €, étalée sur six ans au plus, à raison chaque année d’un sixième du montant de l’avantage fiscal. Ceux qui acquièrent une résidence déjà construite peuvent en profiter dès l’année d’acquisition, mais seulement à compter de l’année où le logement est achevé en cas d’achat sur plan. Lorsque la résidence de tourisme convoitée n’est pas située dans une zone qui ouvre droit à cet avantage fiscal, aucune réduction d’impôt n’est prévue. Les promoteurs conseillent alors de louer le logement meublé, quitte à verser un supplément de prix pour l’achat du mobilier. Dans ce cas, les loyers sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Il est possible d’en déduire diverses charges, tels les intérêts d’emprunt ou la taxe professionnelle (car il est à noter que le fisc exige le paiement de cette taxe !). Tant que cette activité ne dégage pas plus de 23 000 € de recettes annuelles brutes, qu’elle ne contribue pas à la moitié des revenus du contribuable et que celui-ci n’est pas inscrit au registre du commerce, peu importe que les déductions dépassent les recettes, il est considéré comme un loueur en meublé non professionnel. Le déficit éventuel n’est pas déductible de ses autres revenus (salaires ou pensions, par exemple), mais, les premières années, toutes les charges retranchées des loyers permettent au moins de minorer voire d’éviter de payer l’impôt sur ces derniers. Pour se simplifier la vie, l’investisseur peut aussi renoncer à décompter les charges et opter pour le régime de la micro-entreprise (ou micro-BIC). Il inscrit simplement le montant brut des recettes locatives dans sa déclaration fiscale, la somme s’ajoutant à ses autres revenus. L’Administration applique elle-même un abattement forfaitaire de 71 % ; l’impôt sur le revenu ne frappe donc que les 29 % restants. Enfin, ceux qui tirent de la location meublée plus de 23 000 € par an ou au moins la moitié de leurs revenus peuvent, en s’inscrivant au registre du commerce, bénéficier d’un statut fiscal qui comporte d’autres avantages, celui de loueur en meublé professionnel. Peu de particuliers y ont accès, car cela exige un investissement souvent très important.

Un placement incertain pour 2018 ?

Avec les résidences de tourisme, la bonne affaire est-elle au rendez-vous ? Certains investisseurs en sont satisfaits. D’autres ont eu de mauvaises surprises (soucis de construction ou déconvenues sur l’emplacement ou l’exploitant lui-même, notamment). Certes, c’est une solution pratique pour bénéficier d’un placement immobilier clés en main. Mais les prix de ces résidences sont souvent assez élevés, notamment comparés à ceux des logements anciens. À la fin du premier bail, il faudra parfois devoir financer des travaux de remise en état. Et rien ne dit que l’exploitant ne proposera pas alors de verser un loyer plus faible. Enfin, au moment de la revente, il est généralement plus difficile de trouver preneur pour un logement en résidence de tourisme que pour un bien classique. Car souvent les candidats à l’acquisition recherchent un appartement ou une maison pour leur usage personnel. Dans ce cas, acheter dans une résidence où les touristes défilent à longueur d’année a de quoi faire hésiter…
Utiliser sa propre résidence de tourisme

De nombreux promoteurs proposent aux investisseurs qui achètent un logement en résidence de tourisme de bénéficier de quelques semaines d’occupation chaque année, pas forcément dans le logement acheté, mais dans un autre similaire. Un bon plan ? Pas nécessairement, car ce n’est pas gratuit. En réalité, ces semaines d’occupation sont considérées comme un loyer perçu en nature. Elles viennent donc diminuer la rémunération versée par l’exploitant, ce qui fait chuter la rentabilité locative parfois autour de 3 % seulement. Et elles sont imposables : la contrepartie financière notifiée sur le contrat doit être déclarée, au même titre que les loyers payés en argent. Ceux qui sont séduits par le concept doivent savoir que certains promoteurs proposent aussi d’utiliser ces semaines d’occupation dans d’autres résidences du groupe, ou parfois même, moyennant des frais supplémentaires, à l’étranger. Un point à considérer avant d’acheter lorsque l’on souhaite varier ses lieux de séjour.

ZRR – LMNP – investir residence de tourisme – timeshare – location residence de tourisme – investissement ZRR – investissement LMNP – fisaclité LMNP – fiscalité ZRR – fiscalité résidence de tourisme – remboursement tva – reduction tva

photovoltaique

Investir dans l’energie photovoltaique : la loi Dutreil – la loi TEPA

Coupler le développement durable, la réduction de consommation des énergies fossiles et le développement de son patrimoine et la réduction d’impôts c’est ce que permet la loi Dutreil et la loi TEPA

Un arrêté paru le 10 juillet 2006 dynamise la filière photovolatique en France en instaurant 3 tarifs de rachat de l’électricité solaire photovoltaïque produite. Cette obligation de rachat est basée sur des contrats à 20 ans et fixe les tarifs suivants :

* 30 centimes d’euros par KWh pour tarif standard (Tarif France metropolitaine);
* 41 centimes d’euros par KWh si les installations sont dans les DOM et en Corse (entreprise Soleco);
* 57 centimes d’euros par KWh si les installations sont intégrées au bâtiment (en Corse notamment).

Les tarifs de rachat suivent une évolution constante (indice coût de l’énergie)

Ces tarifs sont indexés sur 2 coefficients et vont permettre de monter des projets photovoltaïques qui seront rentables, dans un contexte de baisse des prix des modules. Le photovoltaique est en plein boom porté par les avantages financiers et par le côté écologique.
Investir dans l’énérgie photovoltaique: principes et avantages .

Le principe d’investissement dans l’energie photovoltaique est simple : vous procédez à l’acquisition d’actions au sein d’une société commerciale (une SAS à capital variable). Elles ont une valeur nominale d’entrée de 1.000 €. Cette société répond aux normes imposées par la loi Dutreil quant à son nombre d’actionnaires, son chiffre d’affaires, son effectif, elle rentre dans un cadre juridique précis.

A partir de ce cadre l’investissement photovoltaique bénéficie des avantages fiscaux de la loi Dutreil et de la loi Tepa.

Exemple d’investissement en loi Dutreil :

Souscription de 40.000 € = une réduction d’impôts l’an prochain de 40.000 X 25%, soit 10.000 €.

Exemple d’investissement en loi TEPA :

Souscription de 40.000 € = la réduction de l’ISF sera de 40.000 € X 75%, soit 30.000 €.

Cumul de la loi Dutreil et de la loi TEPA:

Un seul investissement ne vous permet pas de bénéficier à la fois de la réduction d’impôts (loi Dutreil) et celle de l’ISF (loi TEPA). Par contre vous pouvez faire 2 investissements distincts : exercer les 2 exemples ci-dessus, soit 2 investissements de 40.000 €, et vous obtenez l’addition des deux réductions, 10.000 € + 30.000 € = 40.000 € ce qui correspond à un impact fiscal global de 50%.
Un investissement sur 12 ans

Votre investissement est programmé sur un terme de 12 années (sauf cession après les 5 années de détention obligatoire) durant lesquelles vous percevez des dividendes fixés par l’assemblée générale tous les ans. La qualité d’actionnaire vous confère les droits de tout actionnaire : participation aux AG , versement de dividendes…

Le capital que vous avez investi vous sera restitué en intégralité et de manière programmée aux termes d’une promesse synallagmatique que vous aurez acceptée le jour de votre souscription.

Par ailleurs les sociétés, étant élligibles à la loi Dutreil, ne pourront pas être cotées en bourse (obligation légale). Votre capital ne subira pas les incertitudes des marchés financiers.
Un placement garanti dans le temps

La société d’investissement dans laquelle vous prenez des participations aura préalablement négocié un contrat avec EDF pour la revente garantie à cette dernière de l’énergie produite.
Les conditions contractuelles sont établies sur une durée de 20 ans, dans le cadre imposé par le gouvernement français.

La certitude des recettes engendrées et la parfaite connaissance des charges permettent à l’opérateur EDF de s’engager sur des résultats qui se traduisent par :
* Des dividendes assurés tous les ans

* Le capital sécurisé et restitué à la fin de la période
L’investissement dans les sociétés de production d’energie photovoltaique est un placement garanti dans le temps – un investissement garanti permis par les lois Dutreil et TEPA permettant de defiscaliser une partie de son investissement.
Placement garanti – placement capital garanti – placement ISF – placement loi TEPA – placement loi Dutreil – placement photovoltaique – investissement photovoltaique